Les vertus du chant.

Les vertus du chant.

Sous la douche, en voiture ou dans une chorale, chanter est source de multiples bienfaits. Entre musculation, détente, confiance en soi et bien-être, les raisons de chanter ne manquent pas.

Chanter, un sport complet

Si les cordes vocales sont les muscles principaux sollicités par le chant, de nombreux autres le sont également : des muscles faciaux au muscles du dos, en passant par le ventre, les épaules, ou encore les cuisses et les jambes. Chanter nécessite en effet d’adopter une posture adéquate, qui sollicite le corps dans sa quasi intégralité. Les professeurs de chant enseignent à ce titre à ouvrir le dos, pour extérioriser les sons de façon optimale. Mais ils insistent aussi sur la position idéale pour chanter, en étant notamment bien stable sur ses jambes. Car si le son sort par la bouche, il chemine à travers le corps, et ne doit par conséquent pas être entravé.

Le chant et le souffle

La pratique du chant est également liée au souffle. Chanter régulièrement permet en effet de développer la  respiration, comme c’est le cas dans la pratique du yoga ou de la sophrologie. En apprenant à maîtriser son souffle, le chanteur s’offre un bien-être profond et général. Sans oublier que le travail sur la respiration réalisé en chantant permet d’oxygéner l’ensemble de l’organisme. Effet direct de cette détente, les angoisses et les inquiétudes se dissipent, la concentration est améliorée, un équilibre général apparaît, et la confiance en soi est renforcée.

Chanter libère les émotions

Partant du principe que le chant est un moyen d’expression, il est alors aisé de comprendre l’impact qu’il peut avoir sur les personnes au niveau émotionnel. La pratique du chant permet en effet d’exprimer et d’évacuer les émotions contenues, parfois cachées, sources de tensions et de stress. D’où le sentiment de bien-être ressenti après avoir chanté. De plus, le diaphragme étant particulièrement sollicité, il arrive souvent que ce sentiment soit suivi d’éclats de rire, eux-aussi libérateurs. 

  

Jean michel Parera.